shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Single Blog Title

This is a single blog caption

Le retour de Sergio Pessoa

Le retour de Sergio Pessoa

Par Julie Roy

Sergio Pessoa a effectué un retour à la compétition au début mai après cinq mois d’absence en raison d’une blessure à la hanche. La semaine dernière, il a remporté la médaille d’or à l’Open britannique dans la catégorie des moins de 60 kg. Un résultat convaincant obtenu dans la capitale britannique qui es de bon augure bien pour la suite des choses et qui lui vaut d’être nommé Athlète Sportcom de la semaine du 16 mai.

Sa médaille d’or en poche, Sergio Pessoa a pris la route des Pays-Bas, où il a élu domicile pour quelques jours en compagnie d’autres judokas québécois et de l’entraîneur Nicolas Gill. Ils y font la tournée des clubs de judo du pays et s’entraînent avec les athlètes locaux. Un entraînement avec l’équipe nationale est d’ailleurs au programme. « On rencontre des judokas de bon calibre. C’est une très bonne préparation en vue des événements importants des prochaines semaines », a déclaré Pessoa.

En cette année pré-olympique, les choses se passent un peu différemment pour certains membres de l’équipe nationale. Lesentraîneurs ont décidé de privilégier les camps d’entraînement et les compétitions en Europe pour certains, dont Sergio Pessoa, plutôt que de participer aux Championnats canadiens, une compétition non obligatoire cette année. « On jugeait que c’était une meilleure préparation en vue des Mondiaux qui auront lieu à Paris à la fin août », a indiqué Nicolas Gill.

Pour Sergio, la décision est salutaire. « Je devais faire plus de combats pour retrouver ma forme et ma confiance. Avec les compétitions des deux dernières semaines et les entraînements intensifs, ça revient graduellement.

L’athlète de Montréal a été absent de la compétition pendant cinq mois à la suite d’une luxation de la hanche survenue pendant un camp d’entraînement en Corée du Sud, tout juste après les Championnats du monde de l’an dernier.

« Je combattais avec le champion olympique (le Coréen Min-Ho Choi). Il a fait un mouvement bizarre qui m’a surpris. J’ai tenté de le bloquer, mais la manœuvre n’a pas fonctionné comme je le voulais et ma hanche est sortie. C’était purement accidentel. Sur le coup j’ai vraiment eu peur que ce soit très grave. »

À son arrivée à l’hôpital, Sergio a été rassuré d’apprendre qu’il n’avait rien de cassé. « Je n’ai même pas eu besoin de chirurgie. Le médecin a tout remis en place et je suis reparti avec des béquilles. »

Un mois plus tard, il retournait au gym pour faire des exercices de réadaptation. Trois mois plus tard, il reprenait le judo sans combat et cinq mois plus tard, il revenait à la compétition au Grand Prix de Baku en Azerbaïdjan, il y a deux semaines à peine.

« J’étais nerveux. C’était ma première compétition en 2011, alors je crois que c’est un peu normal. De plus, je me retrouvais tout à coup à combattre contre des judokas de haut calibre. J’espérais juste que tout se déroule bien pour moi. »

Sergio a tenu bon, sa hanche aussi. Après s’être défait de son premier adversaire, le Suisse Ludovic Chammartin, il rencontrait un adversaire plus coriace, le Mongol Boldbaatar Chimed-Yondon, 15e au monde, celui-là même qui l’avait privé du bronze à la Coupe du monde de Suwon, en Corée du Sud, en décembre dernier.

« Il m’avait battu là-bas, alors je voulais vraiment le vaincre cette fois-ci, mais ça n’a pas fonctionné. Il me manquait quelque chose, peut-être un peu de préparation, ce qui a joué un rôle dans le combat. »

Une semaine plus tard, Sergio était de retour sur le tatami pour prendre part à l’Open britannique, une compétition de niveau B qui ne compte pas pour le classement mondial. « L’idée était que je fasse plusieurs combats pour retrouver la forme et la confiance. Ç’a bien fonctionné et j’ai réalisé mon objectif. »

Pessoa a remporté ses six combats pour mériter l’or. « Ce fut une compétition parfaite pour Sergio. Il a gagné tous ses combats de façon convaincante, a expliqué l’entraîneur Nicolas Gill. C’est très encourageant de le voir reprendre sa progression là où il l’avait laissée avant sa blessure. C’est aussi de bon augure pour le Grand Chelem de Moscou qui aura lieu dans deux semaines. »

Pessoa envisage ce tournoi avec beaucoup de sérieux et un objectif précis. « C’est une compétition très importante dans le processus de qualification olympique puisqu’elle permet de récolter beaucoup de points pour le classement. Je vise un podium. Je crois pouvoir le faire même si la compétition sera très relevée. »

Sergio Pessoa a jusqu’au 30 avril 2012 pour se tailler une place dans les 22 premiers judokas au monde de sa catégorie, les – 60 kg, s’il veut obtenir son billet pour les Jeux de Londres. Il occupe présentement le 22e rang. Le Montréalais Frazer Will, 25e au classement mondial, est aussi de la course dans cette catégorie.

Laisser un commentaire