shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Single Blog Title

This is a single blog caption

Un voyage fructueux pour Catherine Beauchemin-Pinard

Voici un excellent article sur le parcours récent de Catherine Beauchemin-Pinars, athlète excellence de l'équipe du Québec. L'article en question a fait la couverture de la parution du Journal de Saint-Hubert jeudi le 21 février. 

Sa première médaille d'or chez les seniors

Voyage fructueux en Europe pour Catherine Beauchemin-Pinard

 

SAINT-HUBERT – L’Hubertine Catherine Beauchemin-Pinard est maintenant une judoka internationale senior à part entière.

Elle en a fait la preuve lors de son dernier voyage européen. Le 3 février, elle a remporté la 1re médaille d’or de sa carrière internationale senior en remportant 6 de ses 7 duels à l’Open senior d’Arlon en Belgique.

Six jours plus tard, au Grand Chelem de judo de Paris en France, compétition la plus importante après les Championnats du monde, elle a perdu son 1er combat, mais non sans tenir tête à la Néerlandaise Anicka Van Emden, éventuelle médaillée d’argent.

Son meilleur voyage

Jointe dès son arrivée à Saint-Hubert, Catherine affirmait qu’il s’agit de son meilleur voyage en carrière.

«Je suis vraiment contente. J’étais déjà classée pour les mondiaux juniors et j’ai maintenant mon critère pour les mondiaux seniors. Mais à force de côtoyer les meilleures au monde, je reviens en sachant que j’ai du travail à faire pour m’améliorer.»

Même si le calibre en Belgique était inférieur à celui de Paris, elle a dû battre des filles de grande qualité. «Je suis particulièrement fière d’avoir battu la favorite, une Cubaine. Le combat était bien partagé jusqu'à ce que je sente que son cardiovasculaire la lâchait, elle pompait. Elle était très forte debout, mais une fois rendue au sol, je l’ai dominée et l’ai battue par ippon (l’équivalent d’un K.O. à la boxe) par immobilisation.»

Sa seule défaite est survenue en préliminaires aux classements par poules par yuko (1 point). Mais elle a dominé ses 6 autres duels l’emportant par ippon à chaque fois. Curieusement, la veille, chez les juniors, elle avait été battue par deux filles, pour se voir priver d’un podium. Mais le lendemain, chez les seniors, elle les a battues.

«C’est assez cocasse, dit-elle en souriant. J’ai eu une meilleure journée chez les seniors. J’étais plus stressée au tournoi junior alors que chez les seniors, j’avais moins d’attentes.»

Elle a démontré qu’elle était en forme en Belgique. «Autant chez les juniors que chez les seniors, j’ai disputé 7 combats. Une journée de 7 combats, ça se fait assez bien, mais 14 en deux jours, ça commençait à faire beaucoup.»

Une défaite honorable qui ne la comble pas

À Paris, elle entrait dans l’univers des grandes. «Les meilleures au monde y étaient. Même si j’ai livré un honorable combat contre la médaillée d’argent et que je n’ai perdu que par un yuko, j’étais déçue, je m’en voulais de ne pas avoir été agressive. Il est normal qu’à ma première compétition de cette importance chez les seniors je sois plus défensive, mais je ne me suis pas donné de chance de gagner.»

Elle n’a pas pris congé après ce 2e tournoi. Elle a participé à un camp intensif en France.

«Les athlètes qui étaient aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde étaient là. Je me suis battue contre elles. Le calibre était très relevé. C’est pourquoi je juge que j’ai du travail à faire. Je devrai être plus offensive, bouger plus et monter ma main pour contrer les attaques adverses. Je me suis prouvé bien des choses en Europe, mais ce n’est qu’un commencement», conclut-elle.

Article rédigé par Pierre Loiselle

Source: Le journal de Saint-Hubert, 21 février 2013 

Laisser un commentaire