shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Single Blog Title

This is a single blog caption

Alexandre Emond

 

Neuf mois après sa participation aux Jeux olympiques de Londres, le judoka varennois Alexandre Émond ne sait toujours pas quel est son avenir sur les tatamis. Il ne parle pas en termes d’années lorsqu’il évoque de son futur, mais plutôt en mois.

«Mon but est de me préparer pour le Championnat du monde qui aura lieu à la fin août au Brésil. Si ça va bien, je vais réévaluer si je continue ou non», a affirmé l’athlète en entrevue alors qu’il était l’invité d’honneur d’un dîner-bénéfice au profit du Club de Judo de Boucherville.

Émond était blessé à l’épaule lors de sa participation aux Jeux olympiques. Il a été éliminé rapidement lors de son premier combat. Il a été opéré en octobre dernier. Il a pris part à une compétition en avril depuis et participera à un autre en juin. Ces compétitions lui permettront d’évaluer son niveau.

Le combat important aura lieu à la fin août pour l’athlète qui aura bientôt 29 ans. Il ne ferme aucune porte. Il songe même à essayer les combats ultimes en arts martiaux mixtes. Il n’écarte toutefois pas la possibilité de tenter de nouveau sa chance aux prochains Jeux olympiques.

 

Du judo au MMA

Olivier Aubin-Mercier, également présent lors du dîner-bénéfice, inspire Alexandre Émond dans son choix de passer aux arts martiaux mixtes (MMA).

L’athlète de Saint-Bruno a commencé à s’entraîner au Club de judo de Boucherville lorsqu’il était en troisième secondaire et y est resté jusqu’à l’âge de 20 ans. Il a finalement fait le saut en arts martiaux mixtes.

«Je trouve que c’est un mélange de tous les arts martiaux, en enlevant les barrières entre chacun des sports. C’est ça que j’aime», affirme l’athlète de 24 ans. Depuis l’an dernier, il a pris part à trois combats qu’il a tous remportés. Il aimerait se battre encore deux ou trois fois cette année.

Il est conscient que le sport n’est pas nécessairement accepté de la population à cause de son aspect violent. Il soutient cependant que c’est un sport complet.

L’importance de soutenir

Les deux athlètes louangent les bienfaits de leur entraînement au Club de Judo de Boucherville, principalement avec l’entraîneur, Fayçal Bousbiat, dont la réputation n’est plus à faire, selon eux.

Ils soutiennent qu’il est donc important d’encourager financièrement le Club pour aider les athlètes à se développer et participer à des combats d’envergure.

Le Club de Judo Boucherville est considéré comme le 4e meilleur club au Canada et dans le top 5 du Canada depuis 10 ans.

source: http://www.la-seigneurie.qc.ca/2013/05/23/alexandre-emond-decidera-de-son-avenir-en-aout

Laisser un commentaire