shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Single Blog Title

This is a single blog caption

D’athlète Canadienne à préparatrice physique de l’INS

Alix Renaud-Roy a gagné plusieurs médailles dans sa carrière. En 2018, elle s’est méritée une médaille d’or à la Coupe européenne de Belgrade, l’argent à la coupe européenne de Saarbrucken et l’or aux championnats nationaux Élite du Canada (Élite 8). Pour ajouter à son curriculum vitae déjà assez impressionnant, elle a gagné l’argent aux Jeux de la Francophonie en 2017.

La native de St-Roch-Des-Aulnaies, qui a été sur l’équipe du Québec de 2007 à 2018, ainsi que sur l’équipe canadienne de 2012 à 2017, a commencé à pratiquer le judo à l’âge de sept ans au club de judo de La Pocatière. Développant un intérêt à s’entrainer plus sérieusement au judo, elle décide de déménager à Trois-Rivières pour profiter du programme de l’Académie des Estacades et s’entrainer auprès de François Noël du club de judo Seïkidokan.

Gagnant des médailles et gravissant les échelons, elle décide finalement de s’installer à Montréal pour s’entrainer au Centre Entraînement National (CEN) pour intégrer l’équipe du Québec.

Une carrière remplie de bons souvenirs

Interrogée sur ses meilleurs moments en carrière la médaillée d’argent des jeux de la Francophonie de 2017 invoque sa participation au Championnat du Monde Senior du Kazakhstan à ce moment « Réalisée que les meilleurs athlètes de chaque catégorie étaient présent et que j’étais-là aussi. C’était trippant.

Sinon, ma médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth. La dernière personne à avoir gagné une médaille de judo à cet événement avant cette édition était Nicolas Gill. » -Alix

Impliquée dans le judo au féminin

Impliquée comme représentante des athlètes féminins du comité d’excellence, elle « voulai[t] être plus impliquée au sein de Judo Québec. Sachant qu’il y a beaucoup de filles qui décident d’arrêter pour différentes raisons rendues sur l’équipe du Québec, [elle] voulai[t] essayer d’aider à trouver des pistes de solutions tout en représentant l’intérêt des filles de l’équipe. »

Aujourd’hui et demain

« Je viens de commencer tout récemment mon travail. C’est une super de belle opportunité pour travailler dans mon domaine (Kinésiologie). Je suis aussi en train de commencer ma dernière session de ma maîtrise en Kinésiologie à l’Université de Montréal. Je trouve ça aussi motivant de voir que je continue à croiser les athlètes de judo dans le gym et de pouvoir les aider dans leur préparation physique si l’occasion se présente.

À la fin de mon université, j’aimerais évidemment m’impliquer plus auprès du Judo. Peut-être en donnant des cours ou je ne sais pas trop encore. J’ai eu la chance de participer à un séminaire de coaching au Japon au mois de novembre alors j’aimerais bien mettre en pratique ce que j’ai appris et donner à des jeunes le goût de faire du Judo.

Pour le moment, je dois réussir à concilier mon travail et l’université. Cependant, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve! »

Camps féminins

Alix sera d’ailleurs présente à Trois-Rivière, au Centre Régional de Développement (CRD) de la Mauricie (Club de judo Seikidokan), le dimanche 24 mars prochain de 9:00 à 11:00 pour donner un entraînement aux filles de la région.

Il y aura des entraînements féminins en simultané, dimanche le 24 mars prochain de 9:00 à 11:00, à Boucherville au CRD de la Montérégie (Club de judo de Boucherville) donnés par Stéfanie Tremblay et à Jonquière au CRD du Saguenay-Lac-Saint-Jean (Club judokas Jonquière) donnés par Geneviève Baron.

Pour participer à l’événement: Cliquez ici