shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Single Blog Title

This is a single blog caption

Présentation de l’équipe d’entraîneurs pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020

Photo: Rafal Burza

 

À 316 jours du coup d’envoi des Jeux olympiques de Tokyo, Judo Canada présente son équipe d’entraîneurs qui mènera les Canadiens vers les plus hauts sommets en 2020. Sasha Mehmedovic prendra les rênes de l’équipe nationale aux côtés de Nicolas Gill en vue des derniers mois de préparation olympique.

Ce changement survient à la suite du départ de l’entraîneur de l’équipe nationale masculine senior Michel Almeida. Le Portugais d’origine a décidé de retourner en Europe pour accomplir de nouveaux projets après près de quatre ans au sein de la fédération canadienne. Les récents Championnats du monde ont été son dernier mandat.

Ainsi, Sasha Mehmedovic, qui agissait en tant qu’entraîneur national de l’équipe féminine senior uniquement, portera un nouveau chapeau pour la prochaine saison. Au sein de l’équipe d’entraîneurs à Judo Canada depuis 2013, Mehmedovic, Olympien en 2008 et 2012, est prêt à relever le défi à titre d’entraîneur des groupes féminin et masculin.

Photo: Rafal Burza
Nicolas Gill

« Nous avons confiance dans sa capacité à gérer et encadrer les programmes d’entraînement des deux équipes », a commenté Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance à Judo Canada. « Il sera de notre devoir de bien orchestrer les voyages et camps préparatoires au cours des prochains mois afin que sa charge de travail ne soit pas démesurée. »

Pour le grand manitou de Judo Canada, son implication bonifiée aux côtés de Mehmedovic s’inscrit comme un prolongement de ses tâches à la haute performance. « J’ai toujours été présent en soutien au programme de l’équipe nationale. Je le serai donc un peu plus au cours des prochains mois. »

Priorité: préparation olympique

Afin d’assurer la meilleure transition possible, Judo Canada a pris la décision de miser sur la préparation olympique plutôt que d’entamer un processus d’embauche afin de remplacer Almeida. En profitant de la force interne de l’équipe, la fédération s’assurera de fournir le soutien nécessaire à Mehmedovic dans les différents projets entourant le développement des athlètes.

« Nous ne jugions pas qu’il était sage d’amener un nouveau visage dans l’équipe si près des Jeux. Également, après Tokyo, nous procéderons à une révision complète de nos programmes, incluant la structure des entraîneurs, a fait savoir Gill. Nous jugions donc être en mesure de combler les besoins à l’interne et c’est ce qui est le moins risqué dans la préparation olympique des athlètes. »

D’ailleurs, les athlètes qu’Almeida encadrait ont tous travaillé à un moment ou un autre avec les différents entraîneurs de l’équipe de Judo Canada. En plus de Nicolas Gill, Jean-Pierre Cantin (entraîneur national junior et moins de 23 ans) et Janusz Pawlowski (entraîneur adjoint) uniront leurs forces pour solidifier la structure autour de Sasha Mehmedovic.

Présentement, l’équipe d’encadrement nommée en vue des Jeux olympiques de Tokyo est composée de Sasha Mehmedovic, entraîneur, Nicolas Gill, chef d’équipe et entraîneur, et Tiffany Hunting, thérapeute en chef. Les partenaires d’entraînement seront sélectionnés ultérieurement.

Une équipe canadienne à surveiller

Les judokas représentant l’unifolié se sont démarqués à l’international au cours de la dernière saison, notamment avec le titre mondial de Christa Deguchi et la médaille de bronze d’Antoine Valois-Fortier aux derniers Championnats du monde. Ces résultats semblent indiquer que Judo Canada a en main la clé du succès. À moins d’un an des Jeux de Tokyo, 13 athlètes dans 9 catégories différentes répondent aux critères olympiques.

« Il y a encore des batailles internes qui ne sont pas terminées. Sur ces 13 athlètes, il y en a 3 ou 4 qui sont sur la limite. Nous avons un petit groupe d’athlètes qui savoure son repos après les mondiaux et un autre qui se prépare à retourner à la compétition pour solidifier leur position dans le classement mondial et garantir leur sélection olympique. Notre rôle est de tous les encadrer et d’ajuster leur plan pour nous assurer qu’ils aient tout en main pour performer », a conclu Nicolas Gill.

Le processus de sélection olympique prendra fin le 24 mai 2020.

 

Source: Communiqué Sportcom rédigé pour Judo Canada