shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Single Blog Title

This is a single blog caption

« C’est le métier qui rentre. » – Jean-Pierre Cantin

« C’est le métier qui rentre. » L’entraîneur national Jean-Pierre Cantin a bien résumé la performance des judokas canadiens sur les tatamis au jour 3 des Championnats du monde juniors qui sont disputés à Marrakech, au Maroc.

Mercredi 16 octobre – La nervosité gagne les jeunes judokas canadiens

Hakim Chala a été défait à son combat initial alors qu’il était opposé à Temuujin Ganburged, de la Mongolie. Le Montréalais qui avait inscrit un waza-ari en début de combat s’est finalement incliné par ippon.

« Son adversaire a été médaillé aux Jeux olympiques de la jeunesse (NDLR, médaillé d’argent en 2018 à Buenos Aires), sauf que c’était chez les cadets. Hakim aurait pu le battre et ça allait bien en début de combat », a précisé Cantin.

« Taeya et Hakim ont été nerveux et ils ont du travail à faire à la maison. Ils ont pris ça trop au sérieux, car c’est les mondiaux, c’est comme un tournoi normal. Leur nervosité a fait en sorte qu’ils n’ont pas combattu au niveau où ils sont capables de le faire. Nous espérons nous rendre plus loin jeudi et je suis positif. »

 

Jeudi 17 octobre – Les judokas canadiens gagnent en expérience aux mondiaux juniors

Le parcours de Daniel Chosak-Barkay a été de courte durée chez les moins de 73 kg. Celui qui a profité d’un laissez-passer au premier tour s’est incliné face à l’Italien Mattia Prosdocimo, qui a pris les devants dans les dernières secondes du combat pour se sauver avec la victoire.

« Les deux étaient de calibre pour avancer dans le tournoi, mais la nervosité et l’inexpérience ont fait toute la différence. Dans les deux cas, de petits détails ont fait en sorte que leur adversaire a eu l’avantage », a indiqué Cantin.

 

Vendredi 18 octobre – « C’est le métier qui rentre. » – Jean-Pierre Cantin

Des trois Canadiens en action vendredi, seul Alexandre Arencibia a pu goûter à la victoire.

Après avoir obtenu un laissez-passer en première ronde chez les moins de 81 kg, le Montréalais s’est défait par ippon du Marocain Anwar Zrhari. « Il a bien géré le truc, il a bien placé ses mains et le style droite contre droite est un style assez confortable pour lui », a raconté Cantin.

La commande a toutefois été un peu plus difficile au tour suivant où il s’est mesuré à Vladimir Akhalatsi. Arencibia a tenu bon 2 minutes 34 secondes face au Géorgien, qui a réussi un ippon pour mettre fin au combat. « Nous avons essayé différentes stratégies, car nous ne le connaissions pas, mais il était très solide. Nous n’avons peut-être pas eu la meilleure stratégie contre lui. »

Aucun judoka n’a d’ailleurs été en mesure de barrer la route d’Akhalatsi vendredi. Ce dernier a gagné tous ses combats par ippon et est monté sur la plus haute marche du podium en vainquant le Russe David Karapetyan. « Le parcours d’Alexandre s’est terminé rapidement, mais le fait que ce soit contre l’éventuel champion vient un peu mettre un baume sur cette élimination hâtive », a affirmé Jean-Pierre Cantin.

 

Des leçons à tirer

Si les Championnats du monde juniors se terminent dimanche au Maroc, les judokas canadiens ont quant à eux déjà conclu leur séjour à Marrakech puisqu’aucun représentant ne sera en action samedi et que le pays sera absent du tournoi par équipe dimanche.

À l’heure des bilans, Jean-Pierre Cantin a des pistes de solution afin de mener sa jeune troupe vers les plus hauts sommets. « Ce sont quand même des Championnats du monde.  Il fallait être prêts. Avons-nous fait les bons entraînements, étions-nous bien préparés? » s’est-il questionné.

« Nous aurons besoin de plus de rigueur, de trouver des solutions et les appliquer. Il ne faut pas retourner à la maison et faire la même chose. Il faut faire la réflexion, puis nous améliorer », a ajouté Cantin.

De retour sur la planche à dessin, il sait sur quoi ses protégés devront désormais se pencher. « Il faut qu’ils s’adaptent mieux aux différents styles et être plus versatiles. Ils devront travailler sur les distances et les deux manches », a précisé l’entraîneur qui voit beaucoup de potentiel pour les années à venir.

 « Plusieurs de nos athlètes en sont à leur première année chez les juniors, a rappelé Jean-Pierre Cantin. Ils avaient pour adversaires des athlètes très expérimentés. »

Les judokas canadiens prendront la direction de la maison samedi.

Source : Communiqué Judo Canada

Crédit photos : Rafal Burza