shopping-bag 0
Articles: 0
Sous-total: 0.00 $
Voir le panier Check-out

Apprentissage des chutes pour les aînés

Apprentissage de chutes pour aînés

Consultez le site: https://bientomber.ca/

Ces techniques sont offertes dans de nombreux clubs de judo à travers la province

(Vérifiez si le club de votre localité est en mesure de l’offrir)

Apprendre à bien tomber est aussi important que d’apprendre à nager.  Et qui de mieux placé pour vous l’enseigner que des spécialistes de judo qui enseignent ce principe à leur clientèle, depuis de nombreuses années.

Bien tomber est un art qui se transmet à tout âge, par des exercices simples et accessibles à la portée de chacun et chacune, peu importe votre âge et/ou votre condition physique.

Vous y découvrirez :

Des exercices de stabilisation – (afin d’éviter la chute avant tout).

Des exercices de renforcement musculaire – (qui vont vous permettre d’acquérir ou maintenir le tonus nécessaire).

Des exercices en déplacement – (la possibilité d’une chute nous accompagne partout).

Des façons d’aborder le sol – (là où la chute nous entraîne).

Des automatismes préventifs – (afin d’éviter la fracture lors de la chute).

Comment descendre et se relever du sol – (une fois tombé, il faut savoir se relever).

Comment protéger la tête – (importance capitale).

Les différentes directions de la chute – (et comment contrer chacune).

Des exercices d’étirement – (de façon à garder ou développer la souplesse du corps).

Et plus encore…

Déjà, le fait de savoir bien tomber renforce notre confiance dans nos moyens et augmente notre stabilité.

 

Témoignages

Sherbrooke:

Gilles Simoneau, 75 ans  Sherbrooke (après 10 sessions de 1 heure)

Voici ce que je pense de mon expérience sur ton cours de prévention de blessure lors d’une chute. J’ai aimé la façon dont tu nous préparais en prenant contact avec le sol, comme si on était dans une piscine pour apprendre à nager. Nos limites étaient respectées en tout temps et tu nous faisais avancer dans cette démarche de façon subtile.

Le message que tu nous a transmis et les exercices ont fait que pendant ce cours j’ai fait une chute au tennis et je n’ai eu aucune blessure. Trois semaines après la session j’ai glissé sur la glace et j’ai eu le réflexe de me rouler de coté en collant les bras contre mon corps. Aucune blessure. Même pas courbaturé. Merci Benoit pour les conseils et les démonstrations.

 

Rachel Vachon, 64 ans Sherbrooke (après 10 sessions de 1 heure)

Ayant un problème de santé occasionnant des troubles de l’équilibre, j’étais très heureuse d’apprendre que l’on pouvait préparer notre corps à bien réagir en cas de chute. Beaucoup d’exercices peuvent être intégré dans la vie de tous les jours pour maintenir notre force musculaire et ainsi mieux réagir en cas de chute. Les exercices sont très bien expliqués dans le livre* mais le cours pratique aide à mieux intégrer le tout.  Merci Benoit de nous faire profiter de ton expérience acquise en judo.  Bonne chance dans la poursuite de tes objectifs.                                    *ici il est question de mon 1er livre.

 

Nicole l’Heureux, 67 ans Sherbrooke (après un seul cours)

Beaucoup de gens disent qu’ils n’ont pas le temps de «penser» lors d’une chute.  Après avoir lu le livre de Benoit et après avoir suivi seulement un cours, je me suis probablement évité une fracture.  Après une tempête de neige, je n’ai pu éviter une chute.  Le pied sur la glace, je me suis retrouvée au sol.  Alors, juste avant de tomber, j’ai étendu mon bras loin du corps voulant me protéger mais en toute vitesse j’ai revu dans ma tête que les bras doivent être près du corps.  Oui ça se fait vite, mais oui il se passe quelque chose de très vite, alors que mon bras est revenu près de moi.  Oui je me suis fait mal, mais ça durée 2 jours. Une fracture aurais été pire encore.

Merci Benoit de nous aider à se protéger.

 

Hélène St-Laurent,  62 ans Sherbrooke (après 10 sessions de 1 heure)

Lorsque j’ai pris connaissance de la tenue de ce cours dont l’objectif étant de minimiser voire d’éviter les blessures en cas de chute, je me suis sentie interpellée, d’autant plus que, mes os étant fragiles, une mauvaise chute dans mon cas peut se traduire par une fracture. J’ai été agréablement surprise de constater que le cours était axé sur la sécurité en tout premier lieu et que le tout se déroulait dans une ambiance respectueuse et récréative. Le judo adapté m’a permis d’acquérir beaucoup de confiance en moi et en mon corps, autant pour me déplacer lorsqu’il y a obstacles (glace ou autres), autant pour la forme physique que j’ai en plus développée et, fait non négligeable, je m’amuse comme une enfant. Je me suis maintenant découvert une nouvelle passion. Merci.

Hélène St-Laurent,  62 ans Sherbrooke

 

St.Hyacinthe:

Pour les personnes qui auraient manqué le super reportage dans La Presse+ du 13 février 2018, avec Louis Graveline et ses élèves, je vous présente certains témoignages.

«Le premier enseignement en judo est d’apprendre à chuter, indique Louis Graveline, qui cumule plus de 50 ans d’expérience comme entraîneur.  Je fais le parallèle entre un enfant et une personne âgée.  Dans le 1er cas, le tonus musculaire est en développement et dans le second, il a sévèrement diminué».

«Je recommande ce cours sans hésiter parce que nos hivers sont longs.  Après la session je me suis sentie plus en confiance en cas de chute et moins inquiète» dit pour sa part Céline Chartrand, une «gazelle» de 75 ans comme la surnomme Louis Graveline.

«Grâce à ce cours, j’ai développé beaucoup d’équilibre.  Pendant plus de 70 ans, j’ai été une adepte de la sédentarité intensive» souligne Louise d’Anjou, âgée de 73 ans.

 

St.Georges de Beauce:

Je suis âgée de 67 ans et c’est merveilleux, la joie et tous les avantages que m’apporte le judo adapté. Suite à une chute sur la glace, ma rotule gauche s’est fracturée en 3 morceaux. Opération en urgence et près de 10 1/2 mois de physiothérapie. Mon genou plie à 95 degrés au lieu de 140 environ. Je demeure donc avec un certain handicap. Il y a deux ans, je me suis inscrite en judo adapté avec le Sensei Martin Beaulieu. Celui-ci est très à l’écoute de notre ressenti et il possède une grande patience et une pédagogie très vivante.  M. Beaulieu, a su me faire découvrir la différence entre mes peurs psychologiques, donc celles de me blesser à nouveau et ma limite réelle dans les mouvements de judo. Que de justesse dans son jugement.   A 67 ans, j’ai appris à:

a) Apprivoiser mes limites et à les dépasser lorsque cela est possible.

b) A vaincre de plus en plus mes peurs psychologiques.

c) A trouver d’autres façons de réussir un mouvement de judo, surtout ceux au sol qui sont mes plus grandes difficultés, lesquelles diminuent de plus en plus.

d) J’apprends à tomber directement sur le tatami, donc je m’apprivoise aussi pour les chutes possibles, en dehors du club de judo, car la répétition du mouvement s’enregistre dans notre mémoire.

e) Je développe une plus grande confiance en moi.

f) J’améliore de plus en plus ma coordination, ma souplesse et mon endurance.

g) Je suis en meilleure forme physique.

h) Plusieurs trucs nous sont donnés et expliqués pour notre vie de tous les jours. Comment se pencher pour ramasser un objet, comment bien forcer etc…

Le groupe de judo adapté forme une belle famille, avec une belle complicité, de l’entraide, des encouragements.  Pour moi, c’est un cadeau merveilleux qui m’est offert et que j’ai le goût de développer de plus en plus. Merci à vous, M. Benoît Séguin d’avoir écrit ce beau livre, qui nous redonne le goût de vieillir dans la joie du cœur et de s’améliorer. De vous rencontrer à notre Club fut un honneur et vous êtes la preuve, que peu importe l’âge, il y a toujours possibilité à amélioration.  Merci aussi, à toi, Martin Beaulieu pour avoir osé mettre en pratique ce livre et de nous avoir fait confiance.

Merci pour le Sensei que tu es.

Renée Bureau, Heureuse judokate du Club de Judo de St-Georges.